Les français demandent une assurance pandémie financée par l’État

La crise sanitaire qui touche la France ainsi que le monde entier depuis maintenant bientôt un an, provoque chez les Français des attentes bien plus importantes de leur gouvernement. Une des dernières demandes effectuées en ligne suite à un sondage est celle d’une assurance pandémie non obligatoire mais financée par l’État et non par les assureurs privés. Ce sondage a été réalisé d’une info 20 septembre 2020 auprès de 734 internautes.

1. Le point sur la crise de la COVID-19

Les mesures sanitaires deviennent de plus en plus strictes en France avec notamment l’instauration d’un couvre-feu étendu à 54 départements de la France, mais les difficultés économiques que rencontrent les Français grandissent en parallèle. Beaucoup de secteurs ont été particulièrement impactés comme l’hôtellerie, restauration, l’événementiel… Pour essayer de comprendre et d’analyser l’état d’esprit des Français quant à cette crise sanitaire, ce sondage a été fait avec comme objectif de connaître les attentes en matière d’assurance en vue de couvrir les catastrophes à venir qui ne dépendent pas du peuple (attentat, émeutes, pandémie…) les résultats sont accablants, 60 % des Français se positionne en faveur d’une nouvelle forme d’assurance prenant en charge les risques exceptionnels telle que la pandémie que nous rencontrons. Quasiment la moitié des personnes sondées sont prêts à payer 10 € par an pour contrer toute perte de salaire éventuelle alors que un quart accepterait de payer 50 € par an pour se protéger.

2. Le gouvernement se concentre sur un nouveau régime d’assurance

Suite à la crise sanitaire, le gouvernement a mis en place une étude quant à la création d’un dispositif nommé « CATEX » qui permettrait de répondre aux différentes « catastrophes exceptionnelles » que rencontre le pays depuis quelques années. Ce nouveau régime serait disponible pour toutes les entreprises et il aurait vocation à être simple, forfaitisé et rapide pour lutter contre les cessations ou les diminutions d’activité suite à une « catastrophe exceptionnelle » telle qu’une pandémie, un attentat terroriste, des émeutes ou encore les catastrophes naturelles. En cas de fermeture, le gouvernement se penche également sur le fait de pouvoir mettre en place en nouveau régime d’assurance dans les prochaines semaines. Selon Bruno Le Maire, il s’agit de mettre en place un système de partenariat public-privé qui permet de faire face aux catastrophes sanitaires. C’est à dire, que les compagnies d’assurance s’occuperaient de couvrir les sinistres jusqu’à ce que les primes perçues soient épuisées et par la suite, l’État prendrait le relais dans le remboursement. Il semblerait que cette cotisation deviendrait obligatoire pour toutes les entreprises.

Cabinet SL Conseils

Bonjour, SLConseils vous souhaite la bienvenue, en quoi notre équipe d'experts en assurance peut-elle vous aider?